Comme les oiseaux, les médecins se cachent pour mourir

Recueillement (Charles Baudelaire)

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

Pendant que des mortels la multitude vile,
Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
Va cueillir des remords dans la fête servile,
Ma douleur, donne-moi la main ; viens par ici,

Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années,
Sur les balcons du ciel, en robes surannées ;
Surgir du fond des eaux le Regret souriant ;

Le Soleil moribond s'endormir sous une arche,
Et, comme un long linceul traînant à l'Orient,
Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.

 

Le médecin, en s’engageant dans un métier difficile, incertain et psychologiquement éprouvant, savait que son métier était à risques. Perpétuellement exposé à des ennemis invisibles, l’épidémie de la covid-19 constitue pour lui un danger majeur. Sur la ligne de front, il est l’interface entre le patient et les structures de soins et s’expose en premier à l’infection transmise par un trop grand nombre de patients ou de porteurs asymptomatiques. Mais un jour l’ennemi frappe sans merci et le soldat en blouse blanche se retrouve dans la même salle de réanimation que les patients qu’il y a fait admettre …… s’il y trouve une place. Mais une fois admis, en ressortira-t-il ?

Depuis quelques semaines, chaque jour nous nous réveillons avec un nœud à l’estomac, dans l’angoisse d’apprendre la disparition d’un tel confrère ou d’une telle consœur. Et chaque jour nous apporte son lot de mauvaises nouvelles. Ainsi nous avons appris le décès de dizaines de médecins qui ont succombé à ce terrible mal.

Affligés par tant de malheurs, nous tenons à présenter nos sincères condoléances aux familles de nos chers disparus, aux confères qui les ont côtoyés et qui souffrent de leur disparition ainsi qu’à tous les citoyens qui perdent ainsi leurs soignants dont le pays manque terriblement.

انا لله و انا اليه راجعون

Prions pour le repos de leur âme

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement