La gériatrie, un dédale pour la prévention

Le labyrinthe construit par l’architecte Dédale était d’un tel enchevêtrement de couloirs et de passages que personne ne pouvait en sortir. Thésée, qui voulait tuer le minotaure vivant dans le labyrinthe, savait qu’il ne pouvait en ressortir. Ariane, qui s’était éprise de lui, lui donna une pelote de fil qu’il devait dérouler pour retrouver son chemin de sortie.

Dans le cadre de la gériatrie, le parcours de soins est également très enchevêtré. Dans le dédale des structures de soins et sans fil d’Ariane, il appartient aux thèsés de tracer le chemin pour l’organisation d’un parcours rationnel, dans la perspective de la refonte du système de santé. Cela suppose que les médecins, ensemble, s’attellent à la tâche en se formant en continu sur la physiopathologie du vieillissement et sur les maladies gériatriques afin d’éviter ou de retarder leur survenue qui mène inévitablement dans le dédale des soins.