Le Partenariat public-privé (PPP) ou les raisons d'un mariage de raison

Le PPP a pour objectif l'amélioration de la qualité des soins, leur accessibilité à l'ensemble de nos concitoyens et la réduction des maladies et/ou de leurs complications par la mise à contribution des médecins du secteur privé.

Cette relation est basée sur l'optimisation de la complémentarité des ressources humaines, financières, techniques et organisationnelles.

La complexité des problèmes sanitaires et sociaux touchant essentiellement la population démunie nécessite l'implication des médecins généralistes libéraux dans cette politique sanitaire pour avoir un impact solide sur les soins primaires et la médecine préventive, d'autant que l'omnipraticien prend en charge le malade dans sa globalité. Dans ce cadre partenarial, il est nécessaire de créer un réseau de médecins généralistes formateurs en collaboration avec les facultés de médecine. Ceux-là vont à leur tour assurer la formation d'autres médecins qui, à leur tour, vont essaimer à travers tout le pays sur la base de guides de bonne pratique concernant les maladies prioritaires de la santé publique déjà identifiées, en particulier les maladies chroniques et invalidantes et/ou budgétivores. Ce changement de logique permettra de réduire la morbidité et la co-morbidité grâce à l'implication massive des médecins de premier recours, respectant ainsi les recommandations de l'OMS.

L'impact économique de ce PPP permettra de faire des économies qui seront réinvesties dans la généralisation de l'implication des médecins généralistes et de la formation des médecins formateurs.
AINSI, le recul des maladies qui grèvent le budget du ministère de la santé, avec leurs conséquences sanitaires et sociales, diagnostiquées à leur stade précoce, contribuera immanquablement au bien-être social.


Commentaires (1)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
This comment was minimized by the moderator on the site

Le PPP est un rêve de toute société qui désire aller de l'avant, mais tout d'abord il faut régler certains problèmes basiques comme la couverture sociale qui est encore très en retard, et il faut faire une bonne étude qui arrangerait tout le monde ; privé et public, sans avoir à léser un secteur au dépend de l'autre.
L'engagement doit être Mutuel

  Dr Samir Boukili
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement