Le savoir se multiplie en se partageant

Une nouvelle faculté, un nouveau style d'enseignement. De la théorie à la pratique, de la pratique à la théorie, voilà ce qui qualifierait l'encadrement des étudiants en médecine par le jeune Abdellah Oulmaati, professeur de pédiatrie et vice-doyen de la faculté de médecine et de pharmacie de Tanger.

Entouré de ses étudiants, il passe du lit d'un patient à un autre lit pour établir le lien entre les enfants hospitalisés, les étudiants, la théorie et la pratique, redécouvrant chaque jour son métier de soignant et d'enseignant. Un modèle propre à lui qui se prolonge dans la diffusion, à tous les médecins, de fiches pratiques tirées de son expérience au quotidien et vérifiées sur le terrain.

À partir de cet exemple, c'est sans hésitation que l'on peut affirmer qu'un mode d'enseignement ne réussit que s'il s'adapte, se renouvelle et se partage du lit du patient à toute la communauté médicale et de génération en génération.

Respects, Pr Abdellah Oulmaati !

Ce modèle de formation gagnerait à être ouvert aux professionnels en exercice. L'observation des cas au lit des patients et l'examen clinique renforceraient la mémoire à long terme. La mise à disposition de fascicules permettrait de l'entretenir. Ce mécanisme d'apprentissage favoriserait l'élévation du niveau de formation des praticiens, dans l'intérêt du patient, bien entendu. Cela ne demande aucun investissement coûteux, aucune technologie. L'obligation de la formation médicale continue, si on la comprend dans le sens de l'obligation pour l'état de mettre tous les moyens à la disposition des médecins en exercice, ne demande rien de plus que de leur permettre l'accès des différents services des hôpitaux publics.

Cette vision de la Société Marocaine de Médecine Générale (SMMG) permettrait également de favoriser les stages au cabinet, l'encadrement des thèses, la recherche. Techniquement c'est facile, c'est possible, c'est gratuit. Politiquement et/ou administrativement, cela demande la construction de ponts de communication entre les décideurs et les sociétés savantes et l'amour de son pays.

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement