Et si on changeait de logique ?

Au lieu d'une journée mondiale, si on faisait de chaque jour une lutte contre le diabète ? Et si au lieu de parler de problème de santé publique on parlait de problème de société ?

En changeant de logique, on responsabiliserait les médias et toutes les composantes de la société civile. Cela participerait à l'éducation de la population. N'est-ce pas nous qui lui donnons sa culture médicale, son vocabulaire ? Ce faisant, on fidéliserait la population avec la garantie que nous éviterons tous les drames sanitaires, familiaux et sociaux (décès, amputations de jambes, cécités, insuffisances rénales, surinfections, mal-être, etc.)

Les insuffisances rénales chroniques, au même titre que les autres complications des maladies causales, sont la signature de l'échec de la maîtrise du diabète et de l'HTA par les médecins de première ligne.

Qui est responsable ? : si la médecine est l'affaire des médecins, la santé est l'affaire de chacun.

Suivez mon regard.

Liens :


Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement